Utilisez-vous déjà BIM dans vos projets de construction ? 75 % des entrepreneurs qui utilisent BIM font état d’un rendement positif sur leur investissement BIM.

Introduction

75 % des maîtres d'oeuvre qui utilisent BIM font état d’un retour positif sur leur investissement BIM. C’est ce qui ressort de la récente étude intitulée Rapport SmartMarket : Valeur ajoutée du BIM pour la construction dans les grands marchés mondiaux : Comment les maîtres d'oeuvre à travers le monde innovent avec la modélisation des données du bâtiment (BIM). Ce rapport informatif, rédigé par McGraw Hill Construction (MHC), une plateforme américaine d’informations à destination du secteur de la construction, fournit une analyse approfondie de la croissance mondiale en matière d’utilisation de BIM.
Pour rédiger son rapport, MHC se fonde sur une enquête en ligne réalisée auprès de 727 maîtres d'oeuvre répartis dans dix pays, à savoir : l’Australie, le Brésil, le Canada, la France, l’Allemagne, le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, le Royaume-Uni et les États-Unis. Le présent article passe en revue les principales conclusions de ce rapport.

 

BIM à travers le monde

L'utilisation de BIM connaît une forte accélération, poussée par de grands maîtres d'ouvrage privés ou publics qui veulent, en l'utilisant de manière systématique, bénéficier de délais de livraison plus courts et plus sûrs, ainsi que d'une qualité et d'un coût plus fiables. La prescription de BIM par les autorités gouvernementales des Etats-Unis, du Royaume-Uni et d'autres pays montre comment des maîtres d'ouvrage avisés peuvent définir des cibles spécifiques. Elle permet également aux entreprises de conception et de construction de tirer parti des technologies de BIM afin d'atteindre et même de dépasser les objectifs fixés, tout en diffusant l'utilisation de BIM à tous les niveaux. Par conséquent, l'utilisation de BIM en Amérique du Nord est passée de 28 % en 2007 à 71 % en 2012. Le Royaume Uni et d'autres pays sont proches d'une expansion similaire. En Amérique du Nord, le taux d'adoption des maîtres d'oeuvre (74 %) a récemment dépassé celui des architectes (70 %). Les maîtres d'oeuvre montrent de plus en plus la voie dans l'innovation, les outils de mesure et la valeur ajoutée en matière de BIM.

 

Retour sur l’investissement (RSI) BIM

Trois quarts des maîtres d'oeuvre consultés signalent que BIM présente pour eux un RSI positif. Bien qu'il n'y ait pas d'outil de mesure standardisé pour le RSI de BIM (à la différence des RSI sur projet, dont les mesures sont plus normalisées), la majorité des entreprises estiment que le RSI de leurs investissements BIM se situe entre 10 % et 25 %. L'étude montre que chaque pays utilise un ensemble différent d'instruments de mesure considérés comme importants, ainsi que divers outils de décision dont les entreprises de construction pensent qu'ils vont accroître leurs revenus.

  • Le meilleur RSI de BIM est signalé par les maîtres d'œuvre japonais, allemands et français, alors que les chiffres les plus faibles viennent de la Corée du Sud, du Royaume-Uni et des Etats-Unis.
  • Les instruments de mesure financiers, tels que la réduction des coûts, l'augmentation de la rentabilité et l'accroissement de la productivité sont généralement considérés comme les catégories les plus importantes pour déterminer le RSI des investissements BIM. Viennent ensuite les chiffres concernant le processus de livraison du projet, tels que la diminution du nombre de RFI (demandes d'information), la réduction du nombre de modifications imprévues, l'amélioration de la satisfaction du client et la diminution des perturbations dans le processus des projets.
  • Conquis par la nature collaborative des projets BIM, 60 % des maîtres d'oeuvre de tous les pays ont indiqué qu'ils pensaient qu'une amélioration de la visualisation à l'aide de BIM aurait sans doute l'effet le plus positif sur leur RSI de BIM.

Dans ses études annuelles menées depuis 2009 déjà, MHC demande aux utilisateurs de BIM d’évaluer leur retour sur l’investissement BIM. Un schéma constant émerge de ces études :

  • Les entreprises dans les premières années d'adoption de BIM font état de RSI négatifs ou nuls, en particulier celles de petite taille, pour qui l'absorption des coûts initiaux liés au logiciel, à la formation et au développement de contenu et de processus commerciaux prend plus de temps.
  • Les maîtres d'oeuvre généralistes arrivent à un RSI positif plus rapidement que les professionnels de la conception, car ils bénéficient en général d'une part plus importante des avantages de BIM (par exemple, corrections réduites, bénéfices accrus, etc.) que les entreprises de conception.
  • Les utilisateurs avec l'engagement BIM le plus important, tel que représenté par leurs compétences, leurs années d'expérience et leur niveau d'implémentation BIM, font état du RSI le plus important pour leurs investissements BIM.

 

Les avantages de BIM

L’enquête a soumis aux maîtres d'oeuvre une liste de 15 avantages parmi lesquels il leur été demandé d’en sélectionner 3 par ordre de préférence.
Dans l’ensemble des régions interrogées, c’est l’impact de BIM sur la réduction des erreurs et omissions qui s’est classé en tête des avantages prioritaires. Cette réduction a de même une influence sur d’autres avantages, tels que la nécessité moins impérieuse de procéder à des révisions, des frais de construction moins élevés et une durée plus courte du projet. BIM a donc un impact positif sur l’ensemble du processus du projet.

La mise en place de BIM dans l’optique d’améliorer la collaboration avec les maîtres d'ouvrages et les entreprises de conception a enregistré, elle aussi, un score élevé (35 %) parmi les maîtres d'oeuvre. Ce résultat met l’accent sur la tendance croissante en faveur d’une plus grande intégration entre les membres du projet, soit l’une des principales tendances pilotées par les projets orientés modèles, tels que BIM.

Les avantages liés au développement de l’entreprise se classent toujours en bonne position. Quelque 10 à 20 % de l’ensemble des maîtres d'oeuvre ont cité les principaux avantages suivants : remporter de nouveaux projets, offrir de nouveaux services et entretenir les relations existantes avec la clientèle.

D’autres avantages encore ont le vent en poupe comme une sécurité accrue et une réduction de la durée des workflows et des processus d’approbation.

 

 

Plus d'engagement dans BIM pour de meilleurs résultats

Plus les entreprises de construction s'impliquent dans BIM, plus elles en bénéficient et plus le RSI de leurs investissements BIM se renforce. MHC a mis au point un indice d'implication BIM afin de mesurer le niveau d'implication de chaque maître d'oeuvre qui a participé à cette étude. Cet outil prend en compte leur expérience, leur savoir-faire et le pourcentage des projets avec BIM dans leur travail. L'analyse des résultats de la recherche en fonction du niveau d'implication dans BIM des sondés montre un net avantage commercial pour les niveaux d'engagement plus élevés :

  • La moitié des maîtres d'oeuvre ayant un niveau supérieur d'engagement dans BIM signalent un RSI très positif — plus de 25 % sur leur investissement dans BIM — par rapport à 11 % pour les entreprises moins impliquées, dont plus d'un tiers ont un RSI négatif ou nul.
  • BIM diminue fortement la quantité de travail répétitif sur les projets pour 40 % des maîtres d'oeuvre les plus engagés, contre seulement 28 % des entreprises moins impliquées.

Conclusion

BIM a actuellement le vent en poupe à l’échelon mondial, non seulement parce que les sociétés de construction, les architectes, les ingénieurs et les concepteurs sont de plus en plus nombreux à en voir les avantages, mais aussi parce que l’implémentation de BIM dans de (grands) projets de construction constitue de plus en plus souvent une exigence posée par les donneurs d’ordre dans l’optique de garder le contrôle sur les frais et sur la durée du projet.

BIM a pour principaux avantages qu’elle permet d’éviter les erreurs et omissions, d’assurer une meilleure coordination et communication entre l’ensemble des membres du projet, tout en offrant la possibilité d’attirer de nouveaux projets.

Le principal facteur définissant un bon retour sur les investissements BIM, c’est l’engagement. La réussite de BIM passe avant toutes choses par une implication active dans ce processus. Il appert clairement des résultats de l’enquête que les entreprises qui retirent les plus grands bénéfices de l’implémentation de BIM sont précisément celles qui s’impliquent au maximum dans BIM dans le cadre de leurs projets, qui engrangent le plus d’expérience en la matière et développent leur expertise au maximum. Au cours des premières années d’utilisation de BIM, les entreprises affichent souvent un RSI négatif, voire atteignant péniblement le seuil de rentabilité, tandis que 90 % des entreprises affichant un fort degré d’implication font état d’un RSI positif. En conclusion, si vous voulez dépasser le seuil initial d’investissement et garantir votre succès, il est par conséquent vital de vous investir, en tant que société, à fond dans BIM.

 

 

Source: McGraw Hill Construction (2014). Rapport SmartMarket : Valeur ajoutée du BIM pour la construction dans les grands marchés mondiaux : Comment les maîtres d'oeuvre à travers le monde innovent avec la modélisation des données du bâtiment (BIM).

Vous pouvez télécharger la version complète gratuitement ici.